Le « prosommateur », pilier d’une autonomie énergétique durable

2018-04-16 - Les nouveaux consommateurs de l’énergie renouvelable produisent et consomment leur propre énergie, dans un monde où se profile un avenir sans émission.

Cette population de plus en plus nombreux, les « prosommateurs » — les clients de l’énergie renouvelable qui produisent et consomment leur propre énergie — souhaitent des solutions permettant de promouvoir l’autonomie, de réduire les frais d’électricité et d’aider la société à tempérer les effets du changement climatique en réduisant les émissions de carbone.

Or, les prosommateurs ont une idée en tête. Grâce aux solutions connectées, qui permettent de gérer à distance la consommation de l’énergie, de régler le chauffage ou même d’écouter sa musique préférée, les logements autonomes en énergie sont rapidement en train de devenir des lieux qui se prêtent à un mode de vie plus confortable et pratique.

Ce mouvement s’inscrit dans le cadre de la généralisation de l’« économie de l’énergie propre », dans laquelle les bâtiments intelligents, équipés de cellules photovoltaïques (CPV) et de solutions clés en main pour le stockage de l’énergie solaire, permettent aux ménages et aux entreprises de devenir énergiquement autonomes.





Parce que les prosommateurs d’aujourd’hui adoptent rapidement ces solutions, le mouvement dont ils sont les piliers est loin d’être un débouché négligeable. D’ici 2020, selon les travaux de recherche d’IHS MarkitMC, dans l’ensemble, plus de 25 TWh d’électricité seront générés et autoconsommés sur place en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni.

Cette semaine, les technologies et les produits qui énergisent cette révolution émergente des prosommateurs seront sous les feux de la rampe, à Francfort en Allemagne, dans le cadre du salon professionnel Light + Building. À l’occasion de ce salon, les perfectionnements technologiques d’ABB viendront confirmer que les consommateurs d’énergie maîtrisent de plus en plus leur propre destin, grâce à des solutions qui s’harmonisent avec les grands thèmes de l’actualité, soit la durabilité et la gestion intelligente de l’énergie.

ABB et l’autonomie énergétique dans la réalité

ABB respecte déjà la promesse faite aux prosommateurs dans les basses terres du Nord de la Suisse. Huit ménages habitent la « maison de demain »; parfaitement autonome en énergie et construite par ABB, cette maison est le fruit d’un partenariat avec Umwelt Arena Spreitenbach. Les panneaux solaires qui recouvrent la toiture et la façade génèrent un courant continu (c.c.), qui est converti en courant alternatif (c.a.) pour la consommation domestique grâce à 26 onduleurs solaires d’ABB. En moins d’une heure, ce système emmagasine suffisamment d’énergie pour alimenter tout le bâtiment pendant une journée complète, et l’excédent est stocké dans des batteries pour être consommé ultérieurement





Dans les Émirats arabes unis, ABB permet de domestiquer l’énergie solaire dans la toute première ville entièrement électrique de Dubaï. Le Groupe a fourni 400 onduleurs afin de produire de l’énergie solaire pour 400 villas dans ce qu’on a appelé la Cité durable, qui est la première collectivité entièrement pérenne de la région. La Cité durable accueillera environ 2 000 résidents sur une superficie approximative de 500 000 mètres carrés. Les panneaux et les onduleurs d’ABB produiront en définitive 10 mégawatts-crêtes (MWc) d’énergie dans des bâtiments privés et publics dans cette ville.

Ces projets préfigurent les possibilités offertes aux prosommateurs par la technologie d’aujourd’hui.

Pour les prosommateurs prêts à réaliser leur rêve d’autonomie énergétique, ABB a regroupé les onduleurs solaires avec des moyens de stockage de l’énergie dans le cadre d’une nouvelle technologie modulaire d’accumulation et de conversion de l’énergie renouvelable REACT 2 (REACT est un acronyme pour « Renewable Energy Accumulator and Conversion Technology »)  qui a une double fonction : assurer l’autonomie énergétique à hauteur de 90 %, grâce aux onduleurs du système qui produisent le courant alternatif pour alimenter les ménages en électricité, et stocker l’excédent d’électricité dans une batterie lithium-ion, dotée d’une capacité de stockage comprise entre 4 et 12 kWh.





Dans la réalité, l’excédent d’électricité est généralement produit par les cellules solaires installées sur le toit pendant les heures de fort ensoleillement. Cet excédent est emmagasiné par l’unité REACT 2 pour être utilisé à la fin de la journée, durant la nuit et tôt le matin. Ainsi, les prosommateurs ne sont jamais privés d’électricité.

La sécurité de cette alimentation « permanente » est l’une des raisons pour lesquelles la plupart des prosommateurs ne sont jamais « hors réseau ». En gardant une connexion avec le réseau public d’électricité, on peut répondre à la demande excédentaire qui ne peut être satisfaite par l’autoproduction, on dispose d’une solution de repli en cas de panne locale de l’équipement et on permet aux prosommateurs de revendre l’énergie excédentaire au réseau public.

L’autonomie : une technologie et un mode de vie

Afin d’enrichir l’écosystème nécessaire pour faire de la maison intelligente un lieu confortable et adapté à notre mode de vie, les systèmes autonomes d’énergie misent sur ABB AbilityMC, la plateforme pionnière de solutions numériques que nous offrons. Par exemple, la technologie REACT 2 permet de transmettre continuellement à ABB-free@homeMD, plate-forme ouverte d’automatisation domestique qui fait partie d’ABB AbilityMC, les données sur les réserves et la consommation d’énergie.

ABB-free@homeMD permet ensuite d’automatiser le fonctionnement de nombreux autres systèmes domestiques, qu’il s’agisse du chauffage, de la climatisation, des stores ou de l’éclairage. Sans oublier le garage, où ABB-free@homeMD permet aussi de régler les bornes de recharge des véhicules électriques, par exemple la nouvelle borne murale CA d’ABB. Il existe même une application mobile qui permet aux résidents de domotiser toute la maison pendant qu’ils sont absents.

À terme, le mouvement des prosommateurs de l’énergie est appelé à gagner du terrain, puisque la nouvelle génération de solutions de stockage de l’énergie solaire comme la technologie REACT 2 ne cesse de se généraliser sur le marché.





La réduction du coût des panneaux solaires et des onduleurs est le premier facteur de la généralisation de ce mouvement. Les prix baissent grâce au perfectionnement de ces technologies et aux politiques adoptées dans de nombreux pays pour promouvoir la généralisation des énergies renouvelables.

Par exemple, le département américain de l’Énergie a lancé, en 2011, l’initiative SunShot, dont l’objectif est d’abaisser de 75 % d’ici 2020 les coûts d’installation des CPV. Cette initiative porte ses fruits. En septembre 2017, le Laboratoire national des énergies renouvelables du département de l’Énergie a fait savoir qu’il avait atteint, trois ans plus tôt que prévu, son objectif photovoltaïque de 0,06 $ le kilowattheure pour le réseau public d’électricité. (Les coûts d’alimentation en énergie solaire des résidences et des commerces ont eux aussi baissé, pour passer respectivement à 0,16 $ et à 0,11 $. On est donc en bonne voie de réaliser les objectifs de 2020, soit 0,10 $ et 0,08 $ respectivement.)

En Allemagne, la Loi sur l’énergie renouvelable (Erneuerbare Energien Gesetz ou EEG) vient accélérer la généralisation des énergies renouvelables, dont l’énergie solaire.

L’Union européenne, par l’entremise du Centre de réflexion du Parlement européen, réclame une définition commune des prosommateurs de l’énergie et une loi visant à encourager l’investissement dans la capacité d’autogénération.

En Suisse, l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) croit que d’ici 2050, il sera possible de répondre à environ 20 % de la demande actuelle d’électricité dans ce pays grâce aux systèmes photovoltaïques. (L’OFEN entrevoit comme une option particulièrement attrayante les systèmes solaires de chauffage de l’eau chaude solaire et de chauffage auxiliaire des maisons, en faisant observer qu’on pourrait éventuellement répondre aux besoins en chauffage de tous les ménages suisses en faisant appel à des collecteurs solaires de concert avec l’amélioration de l’efficience énergétique.)

Dans l’ensemble, le lancement de technologies de plus en plus perfectionnées de stockage de l’énergie solaire, la construction de bâtiments plus autonomes en énergie et l’attention que portent de plus en plus les États à la réglementation font toute la lumière sur cette évidence : 2018 s’annonce comme l’année du prosommateur de l’énergie.

.

    •   Cancel
      • Twitter
      • Facebook
      • LinkedIn
      • Weibo
      • Print
      • Email
    •   Cancel
    seitp202 f770a5374a88e71ec125826e00530eb5